Alliance Anti Trafic | Where we work

Où nous travaillons

AAT régional Thai

  • Bangkok, Thaïlande: Bureau régional
  • Bangkok, Thaïlande: Suan Phlu Immigration Detention Centre
  • Chong Mek, Ubon Ratchathani: Centre d'apprentissage, Bureau, Programmes communautaires
  • Vang Tao (Frontière thaïlandaise), Laos: Centre de coordination
  • Pakse, Laos: Centre d'apprentissage, Drop-In Centre


  • Vientiane, Laos: Bureau commun avec l'Union des femmes du Laos
  • Mandalay, Myanmar: Bureau de projet (2014)
  • Taunggyi, Etat Shan: Programmes communautaires (2014)
  • AAT régional Vietnam: Pour en savoir plus, cliquez ici

where we work
where we work
where we work
where we work

Profils de pays

Cambodge

Le Cambodge est un pays d'origine, mais également un pays de transit et de destination principalement des femmes vietnamiennes victimes de la traite. Les conséquences de la guerre civile sont parmi les facteurs qui poussent les Cambodgiens à émigrer et à devenir victimes de la traite. Le conflit a non seulement gravement affecté l'économie cambodgienne, mais aussi laissé la population avec de graves traumatismes. Le système politique instable et la fragilité du gouvernement n'ont pas encore permis la reconstruction du pays. Parmi ses problèmes sont un écart de revenu important entre les riches et les pauvres. La violence au sein de la population, surtout envers les femmes, persiste.
Plus d'informations sur la situation du Cambodge (UNIAP)
En raison de la présence d'une grande quantité d'ONG locales et ONG internationales professionnelles, AAT travaille habituellement avec des partenaires au Cambodge et n'a pas d'activités de projet permanentes dans le pays. Cependant, Le projet d'AAT Reg. Thai assure une coordination étroite dans la détection et le suivi des victimes cambodgiennes afin de leur assurer une protection dans les pays d'accueil. AAT régional Vietnam se développe aussi activement et s'engage dans le rapatriement des victimes vietnamiennes de la traite en provenance du Cambodge.

Chine

La Chine est à la fois un pays d'origine et de destination pour les victimes de la traite. La traite des femmes et des enfants est un problème grave dans de nombreuses provinces de la Chine. Bien que la plupart des situations se réalisent dans le pays, des études montrent que la traite transfrontalière des femmes augmente, le plus souvent l'exploitation sexuelle et le mariage forcé.
Plus d'informations sur la situation de la Chine (UNIAP)
AAT n'a pas d'activités permanentes en Chine, mais a assuré la coordination dans divers cas avec des partenaires dans le pays. Dans l'avenir, Le projet d'AAT Reg. Thai prévoit d'intensifier les activités dans les zones frontalières chinoises.

Lao

Le Laos est un pays essentiellement d'origine pour les victimes qui sont exploitées principalement en Thaïlande (en raison de la langue, de la proximité culturelle et géographique ainsi que de la facilité d'accès) mais aussi dans des pays comme la Malaisie et Singapour. Cependant, le pays devient également un lieu transit et un lieu de destination en particulier pour les femmes vietnamiennes.
Le manque d'opportunités dans les communautés a contribué à l'augmentation de la migration interne et transnationale laotienne. L'éloignement et le manque d'infrastructures de base de certaines communautés ainsi que les questions d'inégalité entre les sexes sont d'autres facteurs d'incitation importants.
Plus d'informations sur la situation du Laos (UNIAP)
Pour répondre à la situation, Le projet d'AAT Reg. Thai vise à protéger les femmes et les filles laotiennes contre l'exploitation sexuelle et la traite. Il se compose d'activités d'autonomisation qui visent à permettre aux femmes et aux filles de décider de leur vie en suivant leurs propres choix, d'accroître leurs moyens de subsistance et de participer activement à l'action sociale et aux activités de prévention du trafic dans leurs propres communautés.
En République Démocratique Populaire du Laos, AAT met en œuvre des activités en étroite collaboration avec les partenaires nationaux, principalement l'Union des Femmes du Laos et la Lao Federation of Trade Union.
Les activités au Laos incluent par exemple:

  • Identification des victimes et contrôles médicaux à la frontière entre la Thaïlande et le Laos
  • Transport sécurisé jusqu'à la maison et/ou hébergement à la frontière pour empêcher le re-trafic
  • Développement de carrière, accès à l'éducation et à la formation professionnelle
  • Développement de groupes de femmes pour accroître le leadership des femmes dans leurs communautés et prévenir la traite et l'exploitation/abus sexuel.

la Malaisie

La Malaisie est l'un des principaux pays de destination pour la traite des filles aux fins d'exploitation sexuelle dans la région en raison de la stabilité économique et politique. Dans une perspective mondiale, le pays est également un pays de transit et d'origine. Il existe plusieurs formes de traite en Malaisie: traite à des fins d'exploitation sexuelle, l'exploitation de main d'oeuvre, adoption de nouveaux-nés ainsi que mariages forcés. Le projet d'AAT Reg. Thai a aidé plusieurs victimes mariées à des malaisiens puis forcées à exercer la prostitution ou un travail sans rémunération , subissant de graves et fréquentes violences à l'encontre de leur personne.
Récemment, le gouvernement malaisien s'est engagé dans la lutte contre la traite des êtres humains. Le gouvernement a adopté une loi anti-traite et a nommé un Conseil national de lutte contre le trafic. Cependant, des lacunes dans les mécanismes de lutte contre la traite et le manque de collaboration avec les ONG locales et les organismes des pays d'origine créent une situation où de nombreuses victimes étrangères de la traite sont encore arrêtées comme des immigrants illégaux et déportées à la "zone neutre" à la frontière Thaïlande-Malaisie. Beaucoup de ces victimes sont ensuite re-trafiquées soit du côté thaïlandais soit du côté malaisien.
Le projet d'AAT Reg. Les activités en Thaïlande et en Malaisie sont principalement basées sur le développement des mécanismes de collaboration avec les autorités et les ONG locales pour protéger et rapatrier les victimes étrangères de la traite, mais des actions directes ont aussi été mises en place en Malaisie. Actuellement, AAT et ses partenaires ont mis en place un système temporaire pour détecter, protéger et rapatrier les victimes de la traite. Le rôle d'AAT est de récolter des informations sur les personnes disparues dans les pays d'origine et de les faire parvenir aux homologues malaisiens. AAT assiste ensuite le processus de retour par l'appui aux ambassades et aux organisations dans les pays d'origine des victimes.
Le projet d'AAT Reg. Thai travaille également sur le développement de la collaboration régionale et des mécanismes de protection. Nous organisons des échanges entre les autorités en charge de l'application de la loi, la Commission des droits de l'homme, le système de protection sociale et les Unions des Femmes en Thaïlande, République Démocratique Populaire du Laos, Vietnam, la Malaisie et Singapour pour développer la compréhension mutuelle et la collaboration.
Enfin, nous soutenons les campagnes de prévention le long de la frontière entre la Thaïlande et la Malaisie, mises en œuvre par les groupes de jeunes initiés par AAT.

Myanmar

Le Myanmar est l'un des principaux pays d'origine de la région à la fois pour le trafic sexuel et de main d'oeuvre. En raison de l'instabilité politique généralisée, les violents conflits entre le gouvernement et les différents groupes ethniques, la pauvreté qui en résulte et le manque de possibilités, il est parfois estimé que jusqu'à un tiers de la population du Myanmar a migré; une majorité vers la Thaïlande voisine. Au cours des dernières années, la majorité des victimes de la traite aidées par AAT en Thaïlande étaient originaires de l'Etat Shan, l'une des zones de conflit au Myanmar.
Plus d'informations sur la situation du Myanmar (UNIAP)
Au Myanmar, AAT commence son travail dans l'Etat Shan début 2014 avec des activités à Chiang Tung et Mandalay. Les activités seront axées sur la prévention de la traite humaine, la détection et l'assistance aux victimes, et le rapatriement des victimes depuis les pays de destination.

Thaïlande

La relative stabilité économique et politique de la Thaïlande en font une destination et pays de transit principaux dans la région. Un certain nombre de femmes et enfants de la région migrent vers le Thaïlande, ou passent par la Thaïlande pour rejoindre la Malaisie ou Singapour, attirées par les opportunités d'emploi. La Thaïlande est aussi l'un des plus grands pays d'origine des victimes dans la région, ainsi qu'à une échelle mondiale. Par conséquent le pays est au centre de l'exploitation sexuel et le trafic transnationaux dans la région.
Plus d'informations sur la situation de la Thaïlande (UNIAP)
En Thaïlande, Le projet d'AAT Reg. Thai vise à compléter les efforts du gouvernement pour prévenir et réprimer la traite et protéger et aider les victimes. Nos activités comprennent par exemple:

  • Groupes communautaires de surveillance pour obtenir des informations et atteindre les victimes de trafic
  • Traçage et protection des victimes, par exemple à travers des opérations de sauvetage en coopération avec les autorités thaïlandaises en charge du respect de la loi
  • Formations sur la prévention et identification des victimes à l'intérieur des centres de détention des immigrants
  • Assistance psychosociale professionnelle et activités pour développer l'estime de soi et la confiance en soi pour les victimes dans les refuges
  • Assistance juridique
  • Préparation et organisation du retour
  • Activités d'autonomisation économique et sociale
  • Accès à l'éducation, y compris des bourses pour les groupes les plus vulnérables
  • Campagnes de prévention dans les zones frontalières pour sensibiliser les femmes et les enfants à l'auto-protection
  • Assistance aux femmes qui veulent trouver des alternatives à la prostitution

Vietnam

Les femmes et les mineurs vietnamiens sont trafiqués vers presque tous les pays de l'Asie du Sud-Est suivant trois routes principales: en passant par le Laos (Vietnam, Laos, Thaïlande, Malaisie et Singapour), à travers le Cambodge (Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Malaisie et Singapour) ou par avion directement jusqu'en Malaisie et à Singapour, souvent aidés par les communautés vietnamiennes établies dans ces pays. Par ailleurs, un grand nombre de vietnamiens trafiqués vivent au Cambodge.
Plus d'informations sur la situation du Vietnam (UNIAP)
Le projet d'AAT Reg. Le Vietnam a élaboré des programmes nationaux officiels sur la prévention, la protection et la réinsertion des femmes et des mineurs vietnamiens. Le projet d'AAT Reg. Vietnam a également développé des programmes internationaux pour la protection et le rapatriement au Vietnam. Voir www.allianceantitrafic.org pour plus d'informations.

Impliquez-vous

Aidez-nous à protéger et offrir de nouvelles possibilités aux femmes et aux filles en Asie du Sud-Est

Apprenez comment vous pouvez aider