Alliance Anti Trafic | Our Ethical Principles

Nos principes éthiques

Afin d'assurer la qualité de notre travail et de minimiser les risques d'impact indésirable sur la vie des victimes et des communautés avec lesquelles nous travaillons, nous appliquons les principes suivants...

NOTRE TRAVAIL

    • Nous traitons toutes les personnes de manière égale

Nous respectons les principes de non-discrimination, l'égalité des sexes et l'absence de toutes sortes de préjugés fondés sur l'origine ethnique, la religion, l'orientation sexuelle, ou d'autres facteurs. Bien que nous ne soutenions pas la prostitution, nous rejetons tous les types de préjugés envers les femmes qui l'exercent ou l'ont exercée. Nous considérons que les auteurs sont les seuls personnes responsables de l'exploitation et des abus sexuels.

    • Nous ne faisons pas de fausses promesses

Tant dans notre travail avec les donateurs qu'avec les victimes et les parties prenantes du projet, nous ne donnons pas de fausses promesses sur notre travail et nous visons à être aussi réalistes que possible lorsque nous présentons ce que nous avons à offrir. Autant que nous le pouvons, compte tenu de la nature de notre travail, nous nous attachons à la transparence de nos finances autant que de notre travail de fond, en essayant de tirer le meilleur parti des financements qui nous sont confiés.

    • Nous coopérons avec d'autres organisations pour assurer le meilleur respect de l'intérêt des victimes

Notre organisation est déterminée à œuvrer pour la protection des femmes et des enfants en situation difficile et nous sommes particulièrement sollicités lorsque les circonstances rendent une intervention difficile. Cependant, si nous pensons qu'un autre organisme ou que les autorités locales disposent des ressources nécessaires pour traiter un cas plus efficacement, nous choisissons de leur référer plutôt que de le faire nous même dans le but d'augmenter nos résultats en terme de sauvetage.

    • Nous travaillons avec l'objectif de devenir inutile

C'est pourquoi, lorsque cela ne va pas à l'encontre de l'intérêt des femmes et des enfants avec lesquels nous travaillons, AAT travaille en collaboration avec les populations locales, les agences gouvernementales et les autres organisations. Nous croyons que les mécanismes de protection juridique et sociale devraient être dirigées localement, et que tout soutien des ONG devrait viser à être temporaire et à assurer un transfert des compétences aux populations locales, aux autorités et aux autres groupes, afin qu'ils puissent prendre en charge le travail et le rendre durable. Nous nous efforçons d'adapter nos méthodes de travail aux cultures dans lesquelles nous travaillons et la plupart de notre personnel est composé de gens du pays.

    • Nous n'organisons pas de voyages pour voir des victimes

Même si nous comprenons le fait que beaucoup de gens désirent voir de leurs propres yeux notre travail avec les victimes de la traite, la plupart des victimes avec lesquelles nous travaillons considèrent dégradantes les excursions ayant pour but de les voir dans leur communauté d'origine . Nous voulons maintenir des exigences élevées dans le cadre de notre travail social et construire une relation basée sur la confiance avec les anciennes victimes, traitant chaque personne avec dignité et respect pour sa vie privée. Nous vous prions d'étudier attentivement nos conditions de travail avec les journalistes et les chercheurs.

    • Nous ne participons à l'exploitation sexuelle

Nous ne nous adonnons pas à des activités d'enquête qui impliquent des rapports sexuels avec des victimes. Notre personnel s'engage également à ne soutenir en aucun cas la prostitution ou toute forme d'exploitation sexuelle, même en dehors des horaires de travail.


Nos communications

    • La protection des victimes passe en premier

C'est pourquoi AAT ne publie jamais de photos de visages des victimes ni des informations sensibles sur les affaires en cours, même si cela aiderait nos propres besoins en terme de collecte de fonds.

    • Nous ne faisons pas commerce de la pitié

Traiter chacun avec dignité est notre priorité numéro un. Les victimes de la traite des êtres humains sont des victimes du crime organisé, non pas des sujets impuissants qui ont besoin de nous en tant que gardiens. Notre objectif est de soutenir les victimes et les groupes à risque dans l'exploration de leur propre potentiel et dans l'accès à des moyens de subsistance viables - non pas le commerce d'histoires émouvantes.

    • Nous ne faisons pas référence à la prostitution comme un «travail du sexe»

À notre avis, le concept de travail du sexe contribue à légitimer quelque chose que notre travail de tous les jours montre comme étroitement lié à l'abus, l'exploitation et la criminalité organisée. Dans notre région, la grande majorité des femmes qui ne sont pas détenues dans des bordels contre leur volonté ou qui n'ont pas été initialement forcées à y entrer y sont parce que leur situation de nécessité économique extrême ne leur en a pas laissé le choix. Un grand pourcentage des victimes de l'exploitation sexuelle commerciale et de la traite des êtres humains sont des enfants de moins de 18 ans.

    • Nous distribuons des informations que nous considérons fiables

Dans le domaine du trafic il y a, souvent sans fondement scientifique, beaucoup de théories sur les causes de ce phénomène.. Nous ne soutenons pas les théories qui manquent de preuves concrètes ou ne sont pas fondées sur une enquête appropriée. Cela ne signifie pas, cependant, que nous sommes d'accord avec toutes les études faites que nous relayons sur notre site web et sur les plateformes de réseaux sociaux.


Impliquez-vous

Aidez-nous à protéger et offrir de nouvelles possibilités aux femmes et aux filles en Asie du Sud-Est

Apprenez comment vous pouvez aider